L’art d’être fragile d’Alessandro d’Avenia

L'art-d'être-fragile-Alessandro-d'Avenia

L’art d’être fragile d’Alessandro d’Avenia est un ouvrage idéal pour démarrer l’année avec une touche de poésie teintée de philosophie. 

L’art d’être fragile d’Alessandro d’Avenia

Cet échange épistolaire entre l’auteur de « Blanche comme le lait, rouge comme le sang » et le grand poète italien Giacomo Leopardi est l’occasion de mettre un peu de poésie dans mes lectures. C’est aussi l’occasion pour moi de découvrir un des plus grands poètes italiens avec Dante, Giacomo Leopoardi.

Si l’envie vous prend de faire plus ample connaissance avec lui, quelques recherches sur le Net vous livreront sa biographie. C’est ce que j’ai fait car je ne connaissais pas du tout.

Dans son livre, Alessandro d’Avenia s’adresse par lettres virtuelles au poète pour nous faire découvrir sa vie et surtout sa pensée. Le livre n’est pas un recueil de poésie. Il reprend quelques strophes du poète pour étayer l’analyse de l’auteur sur le droit à la fragilité à tous les âges de la vie.

« La poésie est un message enfermé dans une bouteille qui vit dans l’espérance d’un dialogue différé dans le temps ».

Ce qui m’a inspiré dans L’art d’être fragile d’Alessandro d’Avenia

Par dessus-tout, ce que j’ai aimé dans ce livre c’est la manière très élégante d’Alessandro d’Avenia de défendre le droit à la fragilité à notre époque. Son dialogue intime avec le plus grand poète moderne d’Italie nous embarque dans une traversée existentielle pleine de sensibilité. 

En s’inspirant de la poésie et de la vie de Giacomo Leopardi, il démontre avec finesse qu’il n’y a pas de honte à reconnaître sa fragilité et que l’assumer peut se transformer en force. Fragilité ne veut pas dire faiblesse. C’est un état qui appréhende les différentes étapes de la vie avec sensibilité mais qui ne doit pas être nié mais au contraire écouté.

La lecture de l’ouvrage est facile. Toutefois, elle ne se fait pas comme celle d’un roman. Je lis 1 ou 2 chapitres à la fois. Le découpage en chapitres très courts s’y prête facilement.

Le droit à la fragilité tout au long de la vie

Ensuite, quatre parties reprennent les différentes étapes de la vie que l’auteur a analysées via le filtre de la fragilité et de la vie du poète :

  • Adolescence,
  • Maturité,
  • Réparation,
  • Mourir.

L’auteur reprend souvent des cas pratiques issus de sa propre expérience en tant qu’enseignant où il a notamment rencontré beaucoup d’adolescents représentatifs de l’état de fragilité. Je vous livre cet extrait qui reflète bien pour moi l’état d’esprit qui se retrouve au fil des pages.

« L’époque des passions tristes ( notre époque ivre d’émotions superficielles mais assoiffées d’amours profondes) est exsangue par manque de destins tendant à devenir destinations c’est à dire cette condition dans laquelle nous avons prise sur notre vie telle qu’elle est et où nous la faisons fleurir, en transformant ce qui est arrivé en choix, ce qui a été donné en désir, ce que nous avons en passion, la route que nous sommes en train de suivre en inspiration vers un but. »

Je dois reconnaître que la grâce de ce livre est de nous questionner sur la passion qui, selon les âges de notre vie, nous donne la sensation de profiter de la vie et de ne rien gaspiller de ce précieux & éphémère cadeau.

Je vous souhaite une belle année de lectures passionnantes & de rencontres surprenantes avec les auteurs et le fruit de leur imagination 🙂

Pour retrouver mes dernières lectures Coup de coeur , vous pouvez cliquer sur le titre pour accéder directement à la page 

 

Rendez-vous-avec-la-magie-des-mots-pour-une-agréable-lecture-avec-Swanee-Rose-Le-Blog

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.