Hillbilly Elégie de J.D. Vance

hillbilly-elegie-JD-Vance-Swanee-Rose-Le-Blog

Hillbilly Elégie de J.D. Vance est une lecture pour tous ceux qui aiment l’esprit de l’Amérique profonde. Pas New-York, ni Los Angeles, non. Juste authenticité pur jus de la vie des petits Blancs dans la région des Appalaches entre Jackson (Kentucky) et Middletown (Ohio) à travers l’histoire de la famille de J.D. Vance.

Hillbilly Elégie, une plongée dans la rude vie des Appalaches

Tout ce qui touche à l’histoire de la société américaine au XXème siècle m’intéresse particulièrement. C’est comme ça que je me suis penchée sur Hillbilly Elégie, succès éditorial aux USA en 2017.

Roman autobiographique d’un « petit blanc » des Appalaches

Je suis très vite rentrée dans cette auto-biographie d’un hillbilly de l’Ohio représentative des ouvriers blancs de la Rust Belt dans les Appalaches. Cette Rust Belt découverte dans mes années lycées qui regroupent ces états américains victimes de la désindustrialisation : Ohio, Michigan, Pennsylvanie, Wiscontin.

Le récit dépeint la vie rude et sans illusion de ces petits Blancs condamnés à reproduire le schéma familial de pauvreté économique et intellectuelle.

Hillbilly Elégie, la réalité d’une Amérique marginalisée

Une enfance et une adolescente instables, géographiquement et affectivement, ouvraient une voie toute tracée à J.D. Vance. Cette voie c’est celle des aides sociales pour survivre et de la drogue pour surmonter la misère sociale qui se transmet de génération en génération dans les classes défavorisées de la Rust Belt.
Hillbilly-Elegie-de-J.D.-Vance
La désillusion est très présente mais sans pathos. C’est juste le constat que le rêve américain fait plus facilement son lit dans des milieux initialement favorisés.

Je comprenais mon passé et savais qu’il n’était en rien une condamnation, ce qui me donna assez d’espoir et de force pour affronter les démons de mon enfance.

A force de volonté et de travail, l’auteur parvient à s’extraire de cette condition pour finir diplômé du prestigieux département de droit de Yale.

Malgré les difficultés matérielles et les disputes familiales vécues au quotidien par les hillbillies, la tendresse surtout celles des grands-parents, Papaw et Mamaw (termes purement hillbillies) est omni-présente et salvatrice. J.D. Vance dépeint avec sensibilité et attachement son entourage familial.

Le plus terrible, c’est que, comme le chaos domestiques, l’instabilité affective est un cercle vicieux.

Heureusement, un passage salvateur dans les Marines va lui donner un mode d’emploi infaillible pour prendre sa vie en main.

A la maison, j’avais appris l’impuissance. A l’armée, je découvrais le pouvoir de la volonté.

Chronique sociologique de la détresse d’une population délaissée

Cette réalité est très peu médiatisée. Elle sonne comme une volonté de laisser les hillbillies prisonniers de leur culture et de leur éducation dans leur creuset des Appalaches.

Avec lucidité et bienveillance, J.D. Vance est le parfait exemple de réussite malgré les circonstances chaotiques et violentes de son enfance.

J’ai lu ce lire avec un réel plaisir car l’auteur a su décrire une réalité pas toujours folichonne avec beaucoup de tendresse et d’espoir.

A conseiller aux passionnés de la société américaine pour passer un agréable week-end d’automne ?

Rendez-vous-avec-la-magie-des-mots-pour-une-agréable-lecture-avec-Swanee-Rose-Le-Blog

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *