La servante écarlate de Margaret Atwood

La servante écarlate de Margaret Atwood

La servante écarlate de Margaret Atwood est un excellent récit de science-fiction. Bien que très peu attirée par ce genre littéraire, je recommande vivement sa lecture pour la prise de conscience du nécessaire bien-vivre ensemble afin d’éviter des dérives extrêmes.

La servante écarlate, un récit de science-fiction qui interpelle

Ecrit en 1985 par la romancière canadienne Margaret Atwood, La servante écarlate est un récit de science-fiction qualifié de dystopique (contraire d’utopique). Genre tu conçois un mode de gouvernance sensé rendre apporter le bonheur et au final c’est une cata, un cercle vicieux de méfiance, de malaise, de violence arbitraire

Il décrit une société futuriste (vers 2195) organisée de manière à protéger le peuple après une catastrophe écologique et la montée de la violence sociale. Sauf que le bonheur promis se transforme en cauchemar éveillé.

L’histoire se passe sur le territoire des Etats-Unis rebaptisé du nom biblique de Gilead.

L’organisation sociétale et les lois liberticides mises en place produisent un effet dévastateur sur le bien vivre ensemble. Il est troublant de voir notre présent et ses travers  transformés en  souvenirs nostalgiques évoqués par les personnages lorsqu’ils se réfèrent à leur passé.

De la fiction ancrée dans notre réalité

Ce qui rend le récit de Margaret Atwood  si crédible c’est qu’il n’évoque « rien que l’humanité n’ait pas déjà fait ailleurs ou à une autre époque, ou pour lequel la technologie n’existerait pas déjà ».

Ainsi imaginée il y a plus de 30 ans, la société décrite par Margaret Atwood pourrait se développer n’importe quand et n’importe où.

L’accroche de l’édition de poche n’est-elle pas «  Le livre qui fait trembler l’Amérique de Trump » ?

Ce qui m’a inspiré dans La servante écarlate de Margaret Atwood

Pour un récit de SF avec la création d’une gouvernance et de catégories sociales totalement fictives, il est assez facile à suivre. On devient vite familier avec les différentes castes. Les Servantes et leurs robes écarlates, les Marthas et leurs uniformes verts, les Épouses de bleu vêtues.

Tout un univers dictatorialement aseptisé où les êtres humains sont réduits à leur fonction technique. La reproduction pour les Servantes ou les tâches domestiques pour les Marthas. Il y a d’autres groupes commet les Yeux, les Anges, les Commandants etc mais je vous les laisse découvrir.

A chaque temps de lecture consacré au livre, on prend  conscience que la force et la diversité des sentiments humains sont des remparts. Elles se doivent être plus fortes que la volonté d’une minorité disposée à tout diriger par la pouvoir de la peur et de la contrainte. 

Il existe une série adaptée du livre. Je pense que c’est un récit qui mérite d’être lu pour  la réflexion qui en découle. Sûr que les images doivent certainement apporter à la forme mais pour le fond, je conseille vraiment le livre.

Quand il est question d’un Mur et de Résistance, la science-fiction a quelque chose de déjà vu …

Qu’il est bon de vivre dans un monde où il y a de la fantaisie, de la diversité, de l’initiative et surtout … des libertés ❤

Pour retrouver mes dernières lectures Coup de coeur , vous pouvez cliquer sur le titre pour accéder directement à la page 

 

Rendez-vous-avec-la-magie-des-mots-pour-une-agréable-lecture-avec-Swanee-Rose-Le-Blog

Vous aimerez peut-être