La meilleure d’entre nous de Sarah Vaughan

Avec La meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan nous dévoile ce qui se cache parfois dans la passion pour la pâtisserie : le besoin de donner et l’envie d’être aimé. Pourquoi j’ai aimé cette lecture.

La meilleure d’entre nous de Sarah Vaughan

Après l’émouvante lecture de « La ferme du bout du monde« , j’ai glissé le premier roman de Sarah Vaughan dans ma PAL.

A la recherche de la perfection dans l’art de cuisiner des gâteaux, les personnages tentent de compenser leur manque de repères. Les souvenirs ne sont pas toujours leurs meilleurs alliés. La recette d’une vie épanouie est bien plus complexe que l’intraitable pâte à choux.

La délicatesse est primordiale en pâtisserie comme dans l’existence.

Au fil des pages, on évolue dans un univers sucré de maisons en pain d’épice, de gâteaux de Battenburg, de brioches de Chelsea. Toutefois, macarons sophistiqués et sablés fondants ne suffisent pas à faire oublier la forte charge émotionnelle dévoilée à la fin du roman.

J’ai découvert des gâteaux que je ne connaissais pas. J’ai retrouvé leurs recettes sur Pinterest  prête à faire des essais de haute voltige. C’est aussi ça la magie de la lecture : ouvrir des fenêtres sur de nouveaux horizons et nous inviter à la découverte d’univers à explorer.

La meilleure d'entre nous de Sarah Vaughan 

« N’oubliez pas : la pâtisserie est une preuve d’amour. » Kathleen Eaden, L’Art de la pâtisserie, 1966.

Prendre son destin en main et se faire confiance

Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé !

Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d’un cheesecake ou d’un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines.

Les personnages se croisent au moment où leur vie a besoin de reprendre du sens :

  • Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari,
  • Vicki, qui aspire à plus qu’à élever son petit Alfie,
  • Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d’une autre vie,
  • Karen, dont l’apparente perfection dissimule bien des secrets,
  • Mike, veuf en pleine thérapie culinaire…

Au cours d’une compétition aussi gourmande qu’échevelée, tous apprendront que l’art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie.

La meilleure d'entre nous de Sarah Vaughan 

Il n’est jamais trop tard pour s’aimer soi-même

Généreux et inspirant, bourré d’émotion et d’humour, un premier roman à dévorer d’une seule traite, peuplé de personnages bien trempés. Il est émouvant de voir combien le passé de chacun d’entre eux a quelque chose à voir avec la participation à ce concours.

Vécu comme une revanche sur la vie, le manque de considération ou l’absence d’amour, ce challenge pâtissier est bien moins superficiel qu’il n’y paraît. 

Excellente thérapie en faveur du Carpe Diem…

Vous aimez aussi les livres et la lecture ?

Sachez que c’est le vendredi que je poste un billet Passion Lecture pour partager mes coups de cœur. Je ne fais pas un résumé du bouquin. Je vous dis juste ce que j’ai aimé retrouver dans sa lecture. 

A vous de découvrir les détails de l’histoire ou du récit.

Vous savez que vous pouvez retrouvez mes Passion Lecture ici 🙂

 

Rendez-vous-avec-la-magie-des-mots-pour-une-agréable-lecture-avec-Swanee-Rose-Le-Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.