Les disparus de la lagune Donna Leon
Lecture,  Mes coups de coeur

Les disparus de la lagune de Donna Leon

Impossible de rater une occasion de retrouver Venise . . . Régulièrement, je plonge dans la cité lacustre à travers les yeux de Donna Leon, reine du polar à Venise, au gré des enquêtes de son personnage signature, le commissaire Brunetti. 

Les disparus de la lagune de Donna Leon

Après avoir feint un accident cardiaque pour sortir un collègue d’une situation délicate, le commissaire Guido Brunetti se voit imposer quelques semaines de repos. L’endroit choisi pour cette retraite est la demeure inoccupée d’amis de la famille  située dans le cadre majestueux de la lagune.  Le gardien, Davide Casati, va se retrouver au centre de l’intrigue entre la mort mystérieuse de ses abeilles et la préservation d’un éco-système très fragile.

 

L’autre Venise

 L’originalité de cet opus est de sortir du centre touristique de Venise. Le lecteur est embarqué au gré des marées de la lagune du côté de San’Erasmo, le jardion potager de Venise avec une halte funèbre à San Michele, île qui abrite le cimetière des Vénitiens. Le rythme de cette enquête fait la part belle à la nature des îles vénitiennes. Donna Leon nous laisse le temps d’apprécier une vision originale de Venise : la réalité de la vie insulaire vs les clichés à touristes.

La première moitié du livre prend le temps de nous faire découvrir à la rame ou en vélo le style de vie authentique des pêcheurs vénitiens loin de la monstrueuse cohue autour de San Marco ou du Gran Canale (je ne vous parle même pas de la traversée à pied du Rialto !!). Le rythme s’adapte à l’envie du commissaire Brunetti de prendre un peu de recul et de remettre en place ses priorités entre vie professionnelle et vie privée. C’est l’occasion pour lui de renouer avec des souvenirs paternels de courses d’aviron sur la lagune et de retrouver le goût d’une vie simple à l’écoute de la nature.

Mais, avec la disparition de Davide, il reprend officieusement du service pour nous entraîner dans une vieille histoire dont les conséquences désastreuses remontent à la surface. Les combats de Venise en matière de protection de l’environnement sont plus que jamais d’actualité. Le complexe industriel de Marghera va se retrouver impliqué (une fois de plus !) dans le cours de l’enquête.

 

Venise forever

Une seule envie en refermant le bouquin : repartir à Venise et profiter de la fin d’un été vénitien en pédalant à l’abri de la foule le long des chemins de ses îles préservées. Bientôt peut-être . . 

En attendant, ma prochaine lecture va prolonger le dépaysement. Venise, Le lion, La ville et L’eau de Cees Nooteboom est déjà sur ma table de chevet.

Les disparus de la lagune Donna Leon

Vous aimez aussi les livres et la lecture ?

Sachez que c’est le vendredi que je poste un billet Passion Lecture pour partager mes coups de cœur. Je ne fais pas un résumé du bouquin. Je vous dis juste ce que j’ai aimé retrouver dans sa lecture. 

A vous de découvrir les détails de l’histoire ou du récit.

Vous savez que vous pouvez retrouvez mes Passion Lecture ici 🙂

Rendez-vous-avec-la-magie-des-mots-pour-une-agréable-lecture-avec-Swanee-Rose-Le-Blog

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.