6 épices incontournables en hiver

6 épices incontournables en hiver

Après les aromates de l’été, faisons place aux épices qui réchauffent nos petits plats d’hiver. Cannelle, cardamone, clous de girofle, gingembre, badiane et noix de muscade, à vous de jouer.

Le temps de la cuisine d’hiver approche lentement. Il est temps de faire provision d’épices pour relever les plats familiaux. Mais pas n’importe lesquels !

Ces épices originaires de terres lointaines se trouvent couramment dans nos placards. Mais il est vrai qu’en été, certains sont un peu délaissés car plus adaptés à nos recettes d’hiver. Vous savez, ces recettes, écrites dans un cahier de cuisine un peu défraîchi, qu’on annote de mère en fille et qui font la part belle aux épices exotiques.

Cannelle rebelle

En poudre ou en bâtons, j’ai de la cannelle toute l’année. Mais en hiver, elle parfume quasiment tous mes desserts. Saupoudrer une compote de pommes tiédie, laisser infuser un bâton dans la préparation d’une semoule, réchauffer un carrot cake … c’est mon alliée indiscutable en cuisine sucrée.

Quand je prépare mes confitures aux framboises, je glisse toujours un demi-bâton dans chaque pot. Le goût reste très discret. Il est parfait pour une confiture d’hiver.

Enfin, elle est inscrite dans mes projets de recettes à tester cet hiver : les brioches à la cannelle idéales pour le matin de Noël, les fameux Cinnamon Rolls. Mais je vous en reparle vite.

 

Gingembre citronné

Le gingembre en poudre, je le réserve pour mes cakes (carrot cake, cake aux écorces confites de citron ou d’orange) et mes biscuits de Noël. Hey Ginger Man !! J’ajoute parfois des petits morceaux de gingembre confit qui ramollissent délicatement à la cuisson.

Pour ma soupe de patates douces au gingembre, j’utilise du gingembre frais pelé et râpé. Savoureux !!

Une fine tranche de gingembre frais dans une tasse de thé bien chaud, c’est du réconfort assuré après une heure passée à mettre de l’ordre dans le jardin.

Clous de girofle corsés

Le clou de girofle, je l’utilisais plutôt pour réaliser des pommes d’ambre. De belles oranges, des clous de girofle et un ruban : une senteur qui parfume délicatement les coins isolés de la maison. Si vous me suivez sur ce blog, vous savez bien sûr que la fleur d’oranger en été et Cannelle/Orange en hiver sont mes senteurs d’intérieur préférées.

En cuisine, je les apprivoise tout doucement.

Tout d’abord, dans mes soupes « oranges », celles à base de citrouille, de butternut, de potimarron et de lentilles corail. J’ai pris l’habitude de verser un verre de jus d’orange frais avec deux clous de girofle une fois la cuisson terminée. Dès que la soupe est refroidie, je retire les clous de girofle qui apportent une touche poivrée corsée à mes potages du soir.

Je garde toujours à portée de mug les petits clous lorsque je prépare le grog des jours enrhumés. Un petit plus plein d’énergie pour booster le corps et l’humeur.

 

Noix de muscade aromatique

Mes premiers souvenirs de la noix de muscade, c’est la soirée « Fondue savoyarde du samedi soir » quand mes parents recevaient des amis. Enfant, je dois avouer que je n’étais pas très fan.

Depuis cette époque (XXème), j’ai appris à glisser de la muscade fraîchement moulue dans une purée rustique ou un gratin dauphinois. Toujours en petite quantité, la noix de muscade remplace avantageusement le poivre à mon goût et donne du corps aux légumes un peu fades comme les pommes de terre, la citrouille, les navets….

Selon le temps dont je dispose, j’utilise soit de la poudre toute prête, soit de la muscade que je mouds avec la petite grille à main. J’aime bien ce geste car il me ramène … à mes souvenirs.

Badiane des étoiles

La badiane ou anis étoilé est déjà trop jolie à photographier. La nature fait bien les choses.

Avant de la cuisiner, je la mettais dans mes pots-pourris pour son odeur si particulière. Puis, je l’ai rajouté à mes sauces et marinades surtout pour accompagner les poissons. Je trouve que c’est une alternative à l’aneth pour son côté rafraîchissant. 

Pour accompagner un riz vapeur, je prépare une sauce légère avec du toffu soyaux et un citron pressé dans laquelle je laisse mariner un peu de badiane avant de servir.

Cardamone camphrée

La cardamone, je l’utilise depuis peu de temps.

En fait, je ne savais pas trop comment m’y prendre. Puis en cherchant un peu, (jeu très facile de nos jours sur le net), j’ai eu la curiosité d’associer le goût frais et camphré des graines de cardamone (celles qui sont à l’intérieur de la coque) pour des desserts un peu neutres.

C’est ainsi que mes panna cotta ont adopté un léger parfum de bergamote après infusion des graines de cardamone dans ma préparation (10 min env). Après le thym de cet été, la cardamone rafraîchit délicatement mes entremets.

 

5 épices incontournables en hiver

Le vin chaud aux épices, un réconfort au cœur de l’hiver

Le vin chaud aux épices, c’est sûr, c’est réconfortant surtout par temps froid. Mais c’est aussi une douce tradition (soyez modérée avec l’alcool) qui nous rapproche du temps des fêtes. Comment évoquer un tour sur un marché de Noël sans y associer un verre de vin chaud et quelques marrons chauds ?

Honnêtement, je dois en boire un par an. Mais c’est toute une ambiance qui se recharge dans mon subconscient emmitouflé jusqu’au bout des oreilles. Difficile de marier aussi gaiement mes épices incontournables de l’hiver.

Merci Cannelle, Badiane, Muscade, Girofle, Gingembre et Cardamone : vous enchantez mon hiver !!

Quel est votre épice préféré pour cuisiner en hiver ?

Merci de partager en commentaire l’épice qui envahit vos recettes et embaume votre cuisine. A très bientôt pour les recettes du temps des fêtes  🎄

A très bientôt sur le blog mais aussi sur Facebook Instagram

Un abbraccio

 

Signature-Swanee-Rose-Fleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.