Etés anglais Elisabeth Jane Howard
Lecture,  Mes coups de coeur

Etés anglais d’Elisabeth Jane Howard

En ce début d’année, mon rythme de lecture s’est un peu ralenti. Vous avez dû remarquer le temps écoulé entre deux billets Passion Lecture sur ce blog. Beaucoup d’énergie absorbée dans les longues journées de télétravail explique pas mal la chose. Mais je dois avouer que j’ai aussi pas mal traîné du côté de Netflix …

Etés anglais d’Elisabeth Jane Howard

Pour reprendre les bonnes vieilles habitudes, je vais reposter un billet de lecture le vendredi pour partager mon coup de cœur du moment. Cette semaine, c’est le premier tome de La Saga des Cazalet : Etés anglais.

Offert à Noël, ce livre a fait écho à l’édition italienne achetée à Rome il y a 3 ans à la Feltrinelli (grande chaîne de magasins Culture en Italie). C’est donc avec un double délice que j’ai retrouvé l’ambiance so British d’Elisabeth Jane Howard.

Saga anglaise

La saga des Cazalet raconte l’histoire d’une famille anglaise de riches entrepreneurs dans l’industrie du bois et de leurs domestiques peu avant la Seconde Guerre mondiale.

Dans ce tome 1, c’ est l’été 1937 et la famille Cazalet s’apprête à se retrouver dans la grande maison de campagne dans la banlieue de Londres pour y passer ses vacances. C’est un monde avec une atmosphère d’autrefois. Elle n’est pas sans rappeler celle de la série britannique Downtown Abbey avec ses codes et ses rituels immuables. Thé servi au lit le matin, préparation de la liste des menus de la semaine avec la cuisinière et dîner familial à table en soirée. 

La fin d’une époque

Mais sous la moralité rigide victorienne, pleinement incarnée par les deux fondateurs affectueusement surnommés le Brig (Brigadier) et la Duche (Duchesse), on sent que quelque chose commence à changer. Et ici se fait jour peu à peu la vérité sur les rapports familiaux et les rapports de couple. Les 4 héritiers Cazalet, Hugh, Edward, Rupert et Rachel, se révèlent au fil des pages dans leurs sentiments les plus profonds. Et puis il y a les petits-enfants, admirablement décrits dans leurs jeux, leurs jalousies et leurs rêves, d’une manière subtile et jamais condescendante, de la naïveté enfantine à l’agitation adolescente. Le monde extérieur à ce paisible été anglais va s’inviter sans détour annonçant la fin d’une époque.

Je dois reconnaître que j’ai mis un peu de temps à rentrer dans la narration. Mais  page à page, j’ai glissé dans cette ambiance familiale dans la campagne anglaise juste avant la déclaration de la Seconde Guerre mondiale.

Dans les 100 dernières pages, on sent qu’un monde est en train de basculer. Socialement et historiquement, les marqueurs se font de plus en plus présents. Comme le résume le titre en italien de ce tome “Les années de légèreté “, on comprend vite que le quotidien insouciant va vite laisser la place à des préoccupations plus vitales.

Cette époque de l’histoire européenne et mondiale vue à travers les yeux de plusieurs générations d’une grande famille anglaise est dépeinte avec élégance par Elisabeth Jane Howard. Bien sûr, le légendaire flegme britannique ne manque pas à l’appel.

C’est une lecture apaisante dans le chaos actuel. Hâte de savourer le tome 2 “ A rude preuve “ …

Etés anglais d'Elisabeth Jane Howard

Vous aimez aussi les livres et la lecture ?

Sachez que c’est le vendredi que je poste un billet Passion Lecture pour partager mes coups de cœur. Je ne fais pas un résumé du bouquin. Je vous dis juste ce que j’ai aimé retrouver dans sa lecture. 

A vous de découvrir les détails de l’histoire ou du récit.

Vous savez que vous pouvez retrouvez mes Passion Lecture ici 🙂

Rendez-vous-avec-la-magie-des-mots-pour-une-agréable-lecture-avec-Swanee-Rose-Le-Blog

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.